Chroniques Littéraires

Une Américaine à Monaco – Sophie ADRIANSEN

Une Américaine à Monaco – Sophie ADRIANSEN

Avis : ★★★★

Qui ne connaît pas Grace Kelly, cette magnifique femme blonde, élégante et distinguée, Américaine et actrice fétiche d’Alfred Hitchcock ?

Qui ne connaît pas davantage encore Grace Grimaldi, Princesse de Monaco ? Sophie Adriansen en dresse un portrait fort bien documenté dans son ouvrage “Une Américaine à Monaco”.

Agrémenté de la jolie dédicace de l’auteur ce récit m’attendait sagement depuis un an, je l’avais acheté à la Fête du Livre de Merlieux 2017. Il est venu à point nommé après la lecture de deux romans fort beaux mais quelque peu éprouvants. Bien que très éloigné des images en papier glacé auxquelles nous ont habitués les magazines “people”, et malgré la fin dramatique de cette icône, le propos reste sinon léger du moins facile à lire, agréable et sur bien des points extrêmement intéressant.

J’aime beaucoup l’écriture de l’auteure, à la fois simple et travaillée, délicate et précise.

Et, je me dois de le souligner, j’apprécie par-dessus tout l’usage qu’elle fait du subjonctif imparfait, chose rare de nos jours, vous en conviendrez. De cette belle plume, elle nous parle de Grace et nous fait découvrir un personnage, loin de l’image froide et indifférente que – personnellement en tout cas – je m’en faisais. J’apprends ainsi que loin de la jeune fille sage que je m’imaginais, Grace fut une grande amoureuse, parée, bien avant – et même après –  de rencontrer son Prince, d’une collection d’amants, la plupart du temps partenaires des films qu’elle tournait. Mais ce n’est pas tout et ses qualités sont nombreuses qui font d’elle une personne de qualité, attentive aux autres, bienveillante, cultivée et attachée au respect.

Je ne vous livrerai pas, naturellement, l’essentiel de cette histoire, ce conte de fées qui, comme tous les contes de fées, ne fut pas obligatoirement un long fleuve tranquille. Je ne vous dévoilerai rien de ce qui ne fut pas toujours rose. Je vous laisse découvrir les heurs et malheurs de cette famille princière, somme toute normale, ne fût-ce l’exposition continuelle aux médias. Je vous laisse entrer dans leur palais, les accompagner sur leur yacht, monter dans leur jet, traverser l’atlantique ou danser au bal de la Rose ou encore de la Croix Rouge, mais aussi pleurer à la mort d’un être cher. Je vous invite à découvrir les mille fleurs dont la Princesse aimait s’entourer, ses passe-temps désuets au possible, sa soif de liberté, son féminisme et son amour inconditionnel de mère.

Sophie Adriansen est une brillante portraitiste. J’avais déjà lu son “Louis De Funès. Regardez-moi là, vous !”, une biographie originale et fouillée, réalisée pour les trente ans du décès de l’artiste, faite de trente chapitres, à travers trente personnages, jalons de sa vie et de sa carrière. Visiblement pleine d’empathie pour ceux dont elle choisit de raconter la vie, elle nous livre des anecdotes et des particularités toujours dignes d’intérêt. Sans compter que le cinéma y tient une place de choix.

A lire par tous ceux qui appréciaient cette femme hors du commun et les autres qui souhaitent la mieux connaître.

Editeur : Charleston (collection Poche)
Date de Parution : 8 Septembre 2017
Nombre de pages : 320

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Nullam dolor libero. diam consectetur commodo Lorem