N’habite plus à l’adresse indiquée – Nicolas DELESALLE

N’habite plus à l’adresse indiquée – Nicolas DELESALLE

Avis : ★★★★★ Quand littérature rime avec amitié. Il m’a suffi d’évoquer le souhait de découvrir un nouveau roman pour qu’une amie me l’adresse sur le champ. A peine arrivé, aussitôt ouvert et déjà refermé. Entre les deux, une somme d’émotions intenses, un grand moment de lecture. De quoi je parle ? Oui j’allais oublier. Il s’agit du dernier roman de Nicolas Delesalle, « N’habite plus à l’adresse indiquée ».

A crier dans les ruines – Alexandra KOSZELYK

A crier dans les ruines – Alexandra KOSZELYK

Avis : ★★★★ Mon honnêteté, sans doute le pire de mes nombreux défauts, me pousse à avouer que, sans l’association « Les 68 Premières fois », je n’aurais sans doute pas lu « A crier dans les ruines », le premier roman d’Alexandra Koszelyk. L’important battage fait autour de cet ouvrage avant même sa parution m’avait quelque peu agacée. Mais c’eût été une grave erreur !

Ceux que je suis – Olivier DORCHAMPS

Ceux que je suis – Olivier DORCHAMPS

Avis : ★★★★ Si un roman porte bien son titre, c’est certainement le premier d’Olivier Dorchamps, « Ceux que je suis ». C’est en effet l’histoire d’un retour en arrière, d’une recherche d’identité, du discernement d’un monde dont on est issu mais que l’on ne connaît pas. Est-il comme eux ? Ou les suit-il ? Voilà toutes les questions posées.

Le bleu du lac – Jean MATTERN

Le bleu du lac – Jean MATTERN

Avis : ★★★★ « Le bleu du lac », un petit roman d’à peine cent pages de Jean Mattern, lu en un souffle, non deux, et c’est dommage, met en musique une très belle histoire d’amour clandestine, celle de Viviane et James.

Sale Gosse – Mathieu PALAIN

Sale Gosse – Mathieu PALAIN

Avis : ★★★★ « Tu vas grandir et tu vas oublier », c’est écrit en grosses lettres sur le bandeau qui enserre le premier roman de Mathieu Palain « Sale Gosse ». Si j’ai du mal à penser que cette prédiction puisse s’avérer, il est une chose dont je suis certaine : moi, je n‘oublierai pas ce récit de sitôt tant il est bouleversant.

La Chaleur – Victor JESTIN

La Chaleur – Victor JESTIN

Avis : ★★★ « La chaleur », premier roman de Victor JESTIN, voilà un ouvrage qui m’aura posé beaucoup de questions. Je l’ai lu en un petit après-midi, ensoleillé justement, dans une chaleur douce d’automne. En règle générale ma vitesse de lecture est proportionnelle à l’intérêt que je porte au récit… et pourtant.

Une fille sans histoire – Constance RIVIERE

Une fille sans histoire – Constance RIVIERE

Avis : ★★★★ 13 novembre 2015, qui ne se souvient de cette date, qui n’a encore en tête les images véhiculées, ce jour-là et les jours d’après, par les media ? Ce n’est pas tant cette soirée, ni les horreurs vécues, mais surtout la suite que Constance Rivière nous fait revivre dans son premier roman « Une fille sans histoire ».

Par les routes – Sylvain PRUDHOMME

Par les routes – Sylvain PRUDHOMME

Avis : ★★★★★ Il y a d’abord la couverture, ce regard, un regard droit, perçant, un regard qui vous scrute, un regard qui vous happe. Et puis quand vous ouvrez le livre il y a les mots. Ils m’ont aussi tout de suite emportée, ces mots, cette lettre « V », comme ville, celle où Sacha va s’installer, V comme vivre, vouloir, voyager, vagabonder… « Par les routes », le dernier roman de Sylvain Prudhomme, porte bien son titre et a réussi à m’emmener avec lui sur les routes de la vie.

L’homme qui n’aimait plus les chats – Isabelle AUPY

L’homme qui n’aimait plus les chats – Isabelle AUPY

Avis :★★★★ Il est des romans « coup de foudre » où la toute première phrase vous emporte et pour toujours. Il en est d’autres pour lesquels il faut attendre, attendre que la magie opère ou… pas. Ce fut le cas pour « L’homme qui n’aimait plus les chats », le premier roman d’Isabelle Aupy, premier roman écrit mais aussi premier roman publié par les toutes nouvelles Editions du Panseur.

Les Naufragés de la salle d’attente – Tom NOTI

Les Naufragés de la salle d’attente – Tom NOTI

Avis : ★★★★ « Elles m’attendaient… » son magnifique dernier roman m’a permis de rencontrer Tom Noti. Ce fut un si merveilleux rendez-vous qu’il me tardait de découvrir ses ouvrages précédents. Je viens de terminer le troisième « Les naufragés de la salle d’attente » et le charme a de nouveau opéré.

Mayacumbra – Alain CADEO

Mayacumbra – Alain CADEO

Avis : Coup de foudre « Mayacumbra », dernière page, dernier mot, clap de fin, livre refermé, silence… Un silence fait de mots, les mots d’Alain Cadéo. Ils continuent de résonner, de courir, de sautiller. Dans ce dernier roman qui paraît aujourd’hui, 7 Novembre 2019, j’ai retrouvé toute la poésie de ses précédents écrits et plus encore, un roman aux allures de conte initiatique.

J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi – Yoan SMADJA

J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi – Yoan SMADJA

Avis : ★★★★★ S’il m’est très difficile de parler d’un roman que je n’ai pas apprécié, il m’est tout aussi compliqué parfois de mettre des mots sur un récit que j’ai beaucoup aimé. C’est le cas pour le livre que je viens de refermer, le magnifique premier roman de Yoan Smadja : « J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi ».

Nous nous sommes tant aimés – Mona AZZAM

Nous nous sommes tant aimés – Mona AZZAM

Avis : ★★★★★ Si, aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années, comme le soulignait Rodrigue dans le Cid, il semblerait que, pour un roman réussi, elle ne dépende pas de la longueur du récit. Et, « Nous nous sommes tant aimés », le dernier roman de Mona Azzam en est à mes yeux le parfait exemple.

Le bal des folles – Victoria MAS

Le bal des folles – Victoria MAS

Avis : ★★★ Parce qu’elles sortent du cadre, des femmes se retrouvent facilement internées, par leur mari, leur père. Elles sont qualifiées d’hystériques et enfermées à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière où officie un chef de service, neurologue particulièrement reconnu, le Professeur Charcot, roi de l’hypnose. Nous sommes alors au XIXème siècle… Et c’est ce dont nous parle Victoria Mas dans son premier roman « Le bal des folles ».

Opus 77 – Alexis RAGOUGNEAU

Opus 77 – Alexis RAGOUGNEAU

Avis : Coup de Foudre « Opus 77 » le dernier roman d’Alexis Ragougneau m’a fascinée avant même que je n’ouvre le livre. La jaquette est si magnifique, l’œil de ce jeune homme qui nous scrute caché par un violon, si magnétique, l’ouïe noire et un « O » rouge si féériques que je suis restée longuement charmée, l’ouvrage à la main.