Chroniques Littéraires

Romans

L’homme qui n’aimait plus les chats – Isabelle AUPY

L’homme qui n’aimait plus les chats – Isabelle AUPY

Avis :★★★★ Il est des romans « coup de foudre » où la toute première phrase vous emporte et pour toujours. Il en est d’autres pour lesquels il faut attendre, attendre que la magie opère ou… pas. Ce fut le cas pour « L’homme qui n’aimait plus les chats », le premier roman d’Isabelle Aupy, premier roman écrit mais aussi premier roman publié par les toutes nouvelles Editions du Panseur.

Les Naufragés de la salle d’attente – Tom NOTI

Les Naufragés de la salle d’attente – Tom NOTI

Avis : ★★★★ « Elles m’attendaient… » son magnifique dernier roman m’a permis de rencontrer Tom Noti. Ce fut un si merveilleux rendez-vous qu’il me tardait de découvrir ses ouvrages précédents. Je viens de terminer le troisième « Les naufragés de la salle d’attente » et le charme a de nouveau opéré.

Mayacumbra – Alain CADEO

Mayacumbra – Alain CADEO

Avis : Coup de foudre « Mayacumbra », dernière page, dernier mot, clap de fin, livre refermé, silence… Un silence fait de mots, les mots d’Alain Cadéo. Ils continuent de résonner, de courir, de sautiller. Dans ce dernier roman qui paraît aujourd’hui, 7 Novembre 2019, j’ai retrouvé toute la poésie de ses précédents écrits et plus encore, un roman aux allures de conte initiatique.

J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi – Yoan SMADJA

J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi – Yoan SMADJA

Avis : ★★★★★ S’il m’est très difficile de parler d’un roman que je n’ai pas apprécié, il m’est tout aussi compliqué parfois de mettre des mots sur un récit que j’ai beaucoup aimé. C’est le cas pour le livre que je viens de refermer, le magnifique premier roman de Yoan Smadja : « J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi ».

Nous nous sommes tant aimés – Mona AZZAM

Nous nous sommes tant aimés – Mona AZZAM

Avis : ★★★★★ Si, aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années, comme le soulignait Rodrigue dans le Cid, il semblerait que, pour un roman réussi, elle ne dépende pas de la longueur du récit. Et, « Nous nous sommes tant aimés », le dernier roman de Mona Azzam en est à mes yeux le parfait exemple.

Le bal des folles – Victoria MAS

Le bal des folles – Victoria MAS

Avis : ★★★ Parce qu’elles sortent du cadre, des femmes se retrouvent facilement internées, par leur mari, leur père. Elles sont qualifiées d’hystériques et enfermées à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière où officie un chef de service, neurologue particulièrement reconnu, le Professeur Charcot, roi de l’hypnose. Nous sommes alors au XIXème siècle… Et c’est ce dont nous parle Victoria Mas dans son premier roman « Le bal des folles ».

Opus 77 – Alexis RAGOUGNEAU

Opus 77 – Alexis RAGOUGNEAU

Avis : Coup de Foudre « Opus 77 » le dernier roman d’Alexis Ragougneau m’a fascinée avant même que je n’ouvre le livre. La jaquette est si magnifique, l’œil de ce jeune homme qui nous scrute caché par un violon, si magnétique, l’ouïe noire et un « O » rouge si féériques que je suis restée longuement charmée, l’ouvrage à la main.

Classe unique – Roger JUDENNE

Classe unique – Roger JUDENNE

Avis : ★★★ Quelle ne fut pas ma surprise lors de la dernière Masse Critique « Littérature générale » initiée par Babelio, de découvrir dans la liste des romans « Classe unique » de Roger Judenne. Pourquoi cette surprise ? Parce que l’auteur est un de mes anciens collègues instituteurs – à cette époque les Professeurs d’école n’existaient pas encore – avec lequel j’avais suivi un stage de cinq semaines à l’Ecole Normale de Chartres sur le thème « L’écrit au CM ». Il écrivait déjà.

L’ombre du renard – Nicolas FEUZ

L’ombre du renard – Nicolas FEUZ

Avis : ★★★★ Parce qu’il est annoncé en dédicace à la FNAC d’Annecy, parce que j’affectionne particulièrement les auteurs suisses romands, j’ai eu envie de lire son dernier roman « L’ombre du renard », deuxième volet de la saison baptisée avec « Le miroir des âmes », je vous parle de Nicolas Feuz, écrivain et… procureur du Canton de Neuchâtel.

Propriété privée – Julia DECK

Propriété privée – Julia DECK

Avis : ★★★★ Une propriété, des propriétaires, un écoquartier, des vices de construction, une terrasse, un chien, une disparition et… non pas un raton laveur, mais… un gros rouquin… voilà quelques mots qui pourraient évoquer le dernier roman de Julia Deck « Propriété Privée ».

Rhapsodie des oubliés – Sofia AOUINE

Rhapsodie des oubliés – Sofia AOUINE

Avis : ★★★★★ Un premier roman qui n’avait pas grand-chose de prime abord pour attirer mon attention… Il m’a pourtant, touchée, émue, amusée, interrogée. C’est là, toute la magie de la littérature. Et « Rhapsodie des oubliés » de Sofia Aouine fut un sublime moment de lecture.

L’Imprudence – Loo Hui PHANG

L’Imprudence – Loo Hui PHANG

Avis : ★★ « L’imprudence », premier roman de Loo Hui Phang aurait dû me plaire : une histoire de retour aux sources, une quête d’identité, un nombre de pages resserré synonyme de précision, des phrases courtes et percutantes. Hélas, ce ne fut pas le cas. Cet ouvrage n’était pas pour moi.

Cent Millions d’années et un jour – Jean-Baptiste ANDREA

Cent Millions d’années et un jour – Jean-Baptiste ANDREA

Avis : Coup de Foudre De « Ma Reine », son premier roman, je disais qu’il était enchanteur, un véritable bijou de poésie, une fable, un conte. « Cent millions d’années et un jour » est fascinant. En mêlant le passé et le présent Jean-Baptiste Andréa nous emmène, encordés à Stan, Gio, Umberto et Peter vers un glacier de rêve, un monde de rêve, un squelette de rêve… fascinant, c’est bien ça. Un roman que j’ai lu d’une traite, les yeux écarquillés, le sourire aux lèvres mais aussi parfois, la peur au ventre, la larme à l’œil.

Boy Diola – Yancouba DIEME

Boy Diola – Yancouba DIEME

Avis : ★★★ Il est des romans que j’adore, d’autres que j’aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie et très rarement pas du tout. Il en est d’autres pour lesquels je me pose des questions sans réellement trouver la réponse. C’est le cas de « Boy Diola », premier roman de Yancouba Diémé.

Baïkonour – Odile D’OULTREMONT

Baïkonour – Odile D’OULTREMONT

Avis : ★★★★★ « Mettre la charrue avant les bœufs », voilà une expression qui me convient à merveille et dont je fais un usage régulier. Ainsi, je viens de terminer le deuxième roman d’Odile D’Oultremont, « Baïkonour », sans même avoir lu le premier. Mais qu’à cela ne tienne, ça viendra. Et, en attendant, je savoure encore, des heures après avoir tourné la dernière page, me demandant quel adjectif, je pourrais bien lui attribuer : magnifique, merveilleux, émouvant…