Chroniques Littéraires

L’absente de Noël – Karine SILLA

L’absente de Noël – Karine SILLA

Avis : ★★★★

Il m’est toujours agréable de parler d’un livre en décalé.

Pendant que beaucoup de lecteurs en sont à la rentrée littéraire de Janvier 2019, je viens de terminer un roman paru en Août 2017. « L’absente de Noël », troisième roman de Karine Silla que m’a adressé l’équipe du site Lecteurs.com. Je les remercie, ainsi que les Editions de l’Observatoire.

Cette absente, c’est Sophie, vingt ans, partie en Afrique pour une mission humanitaire et qui devait rentrer le 24 décembre. Oui, mais voilà, si Paméla, son amie et accompagnatrice revient comme prévu, Sophie, elle, n’est pas au rendez-vous… Sa famille recomposée, ou plutôt décomposée, décide alors de partir au Sénégal, à sa recherche. Se retrouvent à l’aéroport, Virginie sa maman, Gabriel, le mari de cette dernière et Chloé sa petite sœur. Et puis il y a aussi son papa, Antoine, la femme de celui-ci, Fanny, et leur fils Paul, sans oublier René le grand-père maternel.

Nous sommes rapidement plongés dans un genre de road-movie au coeur de Dakar et à travers le Sénégal.

Sophie est le prétexte, le fil conducteur d’une somme de réflexions, d’un portrait fin et très fouillé de chaque protagoniste, d’une étude approfondie de leur caractère, qualités et surtout gros défauts. Les secrets de famille surgissent, les jalousies, les griefs, les reproches. Les personnages, à vif, campent sur leur position et l’on comprend au fil des pages les raisons de la fugue de la jeune fille, étouffée par tant d’incompréhension.  L’effervescence de l’Afrique est omniprésente, le récit haut en couleurs et les clichés véhiculés par les uns et les autres affleurent chaque discussion. Les deux cultures sont abordées dans leurs différences.

Enseignante, j’ai toujours éprouvé une tendresse particulière pour les enfants difficiles, fragiles ou complexes. Il en va de même des livres. J’aime beaucoup ce roman de Karine Silla malgré les quelques imperfections que je pourrais lui reprocher : sa longueur, je l’aurais préféré raccourci d’une centaine de pages, il aurait gagné en rythme, les digressions, je m’y suis parfois perdue, les thèmes abordés, trop nombreux peut-être. Et pourtant, pourtant, l’écriture nerveuse et vive a retenu mon attention de bout en bout.

Je connaissais l’actrice et la réalisatrice, je découvre, à la lumière de cette absente, une romancière attachante, et, comme d’habitude, aux Editions de l’Observatoire, une superbe couverture.

Editeur : L’observatoire
Date de Parution : 23 Août 2017
Nombre de pages : 448

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.