Chroniques Littéraires

La Chaleur – Victor JESTIN

La Chaleur – Victor JESTIN

Avis : ★★★

« La chaleur », premier roman de Victor JESTIN, voilà un ouvrage qui m’aura posé beaucoup de questions.

Je l’ai lu en un petit après-midi, ensoleillé justement, dans une chaleur douce d’automne. En règle générale ma vitesse de lecture est proportionnelle à l’intérêt que je porte au récit… là, ce fut différent.

Je ne peux pas dire que ce roman est l’exception qui confirme la règle, que je l’ai lu rapidement mais ne l‘ai pas aimé. Ce serait faux. Ce ne fut pas non plus un coup de foudre. J’ai beau tourner et retourner les mots dans ma tête, je ne sais trop.

J’avoue être impressionnée par l’écriture d’un romancier aussi jeune.

Elle est sèche, percutante, à la fois simple et travaillée. En un mot, elle porte ou tout au moins, elle m’a portée. Elle décrit à merveille l’adolescence, cette difficulté à vivre, cette absence, souvent, d’enthousiasme, ce poids sur les épaules, cette envie de vivre ses premiers émois mais en même temps la peur. Il réussit à transmettre l’impression de chaleur ambiante et décrit parfaitement ce Léo de dix-sept ans qui ne sait trop quoi faire de ses vacances.

L’accroche du livre est terrible qui démarre sur une scène atroce :

« Oscar est mort parce que je l’ai regardé mourir, sans bouger. Il est mort étranglé par les cordes d’une balançoire. »

Que fait-on de ça ?

Pourtant, moi qui d’habitude me laisse aller à ma lecture sans trop m’interroger, je n’ai pu croire que la maman d’Oscar ne fasse pas davantage pour retrouver son fils. Je n’ai pu croire qu’elle ne s’inquiète pas de son absence. Tout au long du récit, j’ai attendu le moment où le corps serait découvert. Je me suis davantage arrêtée à la véracité, à la crédibilité de l’histoire plutôt qu’au cheminement des pensées, des désirs, des peurs aussi de Léo.

Un roman aux nombreuses qualités qui n’aura pas su m’emporter complètement. Il est des moments comme cela, où tout ne fonctionne pas… Je serai malgré tout heureuse de lire le deuxième roman de Victor Jestin, son écriture me laissant à penser qu’un auteur de qualité est né.

Editeur : Flammarion
Date de Parution : 28 Août 2019
Nombre de pages : 144

Ce livre a été lu dans le cadre de la sélection de l’association « Les 68 Premières Fois » – Rentrée littéraire 2019.

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.