Chroniques Littéraires

Einstein, le sexe et moi – Olivier LIRON

Einstein, le sexe et moi – Olivier LIRON

Avis : ★★★★★

Il m’avait été préconisé de lire “Einstein, le sexe et moi” d’Olivier Liron accompagné de coca et de madeleines.

Mais c’eût été plagier l’auteur, je l’ai compris après. Je me suis donc contenté d’une eau qui pétille, fleure bon le sud, les pins, le soleil et rappelle le chant des cigales. J’ai trempé mes lèvres dans le verre et mes yeux dans le roman. C’était parti pour une belle aventure.

“Je suis autiste Asperger. Ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence.” C’est ainsi que l’auteur introduit son roman qui raconte en réalité son passage dans l’émission de France 3 “Questions pour un champion”.

Je n’ai pas lu son premier ouvrage mais celui-ci, je ne crains pas de le dire, m’est allé droit au cœur.

Je crois que j’ai tout aimé : l’histoire, l’écriture, l’humour, la sensibilité, son don de l’observation, sa culture, son intelligence, son autodérision. C’est quand même très fort de narrer de manière aussi visuelle un jeu télévisé. Traduire par écrit un moment dédié à l’oral et à l’image, il fallait le faire. Et j’ai marché. Je me suis souvent surprise à espérer que son adversaire laisse passer, donne une réponse erronée, oublie, se perde dans ses recherches. J’ai eu peur qu’Olivier ne gagne pas, n’ait pas le temps, se prenne les pieds dans le tapis. J’avais déjà un chouchou et c’était lui. J’ai parfaitement revu Julien Lepers posant une question sans écouter la réponse, redemander encore et encore la même précision. Je l’ai revu lancer ses fiches, sauter, danser. Je l’ai entendu s’exclamer, s’esclaffer, se tromper de prénom. En un mot j’étais devant mon poste de télévision, images et son fidèlement restitués par les mots d’Olivier.

Mais ce serait réduire le roman à peu que d’oublier tout le reste, les développements de ses souvenirs d’enfant, de ses habitudes de vie, ses connaissances hors du commun. J’ai adoré les digressions, cette facilité à passer du présent à une suite de réflexions “J’étais dans mon match. Pour gagner, il fallait que je reste concentré. Que je me barricade dans ma forteresse intérieure…” comme dans Twin Peaks, la série de David Lynch. Et nous voilà sans coup férir embarqués aux côtés de L’agent Cooper, Laura Palmer et le Docteur Jacoby avant de revenir à l’entrée sur le plateau de Michel, le Super Champion.

Cet écrit est le type même de ce que  j’aime lire. La légèreté, la simplicité, mais aussi un certain côté loufoque et décalé, qui cachent derrière un sujet apparemment ludique des réflexions profondes sur la vie, la dure loi de l’école, la difficulté à s’intégrer, les relations aux autres : un check-up déguisé en quelque sorte.

Brillant, émouvant, lumineux.

Editeur : Alma
Date de Parution : 6 septembre 2018
Nombre de pages : 200

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



4 thoughts on “Einstein, le sexe et moi – Olivier LIRON”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


dictum luctus massa id, Praesent mi, id ut efficitur. facilisis elit. Donec