Chroniques Littéraires

Casting sauvage – Hubert HADDAD

Casting sauvage – Hubert HADDAD

Avis : Coup de foudre

En refermant « Casting sauvage » d’Hubert Haddad, deux réflexions m’effleurent. Je pense d’abord à la chance que j’ai eue de recevoir cet ouvrage, merci à Lecteurs.com et aux Editions Zulma. Je pense aussi que, décidément, non, la valeur d’un récit ne s’évalue pas au nombre de pages. Cent quarante-six pages de mots seulement… mais quels mots !

J’ai eu l’impression, même s’il s’agit là d’un roman, de ressortir d’un bain de poésie.

Damya, une ancienne danseuse blessée dans les attentats du mois de novembre 2015 parcourt Paris de sa démarche mal assurée, à la recherche de potentiels figurants pour le film adapté de « La douleur » de Marguerite Duras. Elle nous entraîne à sa suite dans une traversée de la ville absolument fantastique, teintée de merveilleux, de lumière, de musique. Je me suis souvent demandé qui en était le personnage principal : Damya, ses rencontres, êtres faméliques, indigents, souvent invisibles, Egor, son ancien professeur de danse, Lyle, l’amie qui lui a proposé ce travail de casteuse, ou encore Mathéo qui vit seul sur une péniche ? A moins que ça ne soit tout simplement les rues de la capitale ?

En fait, c’est tout cela à la fois.

Mais ce qui, pour moi, domine l’ensemble, c’est l’écriture, une écriture divine.

Si l’histoire m’a permis de voler, de danser, de claudiquer au fil des rues, des ponts, de traverser les places et de m’arrêter aux terrasses des cafés, si elle m’a permis d’entendre les musiques, de m’apitoyer sur le sort de malingres silhouettes, si j’ai pu suivre Damya dans ses tribulations sans jamais me décourager, sans me lasser du spectacle, sans détourner le regard c’est bien parce que les mots, eux aussi, dansaient, volaient, claudiquaient. L’écriture est sublime qui tient tout autant de la musique que de la poésie et sert la déambulation à merveille. « D’un bleu nuit voilé, presque noir et piqué d’or, ses yeux d’icône enfoncés dans le crâne ont une présence envahissante. » Ciselée telle une dentelle, travaillée, légère et d’une précision sans nom, elle apporte à la fiction une aura digne des plus grands poèmes.

Je n’aime pas les comparaisons et pourtant, pourtant, j’ai cru reconnaître à travers la plume d’Hubert Haddad, l’Arthur adoré de ma jeunesse et ses tilleuls verts de la promenade « Boulevard de Clichy, entre la place du même nom et le métro d’Anvers, les tilleuls en fleur embaument sur la promenade… ». Si on n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans, on l’est encore moins à septante.

Un bijou, un coup de foudre, un livre que je relirai.

 

Editeur : Zulma
Date de Parution : 1er Mars 2018
Nombre de pages : 160

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



7 thoughts on “Casting sauvage – Hubert HADDAD”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.