Chroniques Littéraires

★★★★★

Matador Yankee – Jean-Baptiste MAUDET

Matador Yankee – Jean-Baptiste MAUDET

Avis : ★★★★★ Mardi 4 Juin se déroulait à Paris la remise du Prix Orange du Livre 2019. J’ai eu la chance d’y assister et plus encore de repartir accompagnée de « Matador Yankee », le premier roman de Jean-Baptiste Maudet, lauréat. J’avoue avoir beaucoup aimé ce récit.

Fausse Note – Guy RECHENMANN

Fausse Note – Guy RECHENMANN

Avis : ★★★★★ La nature humaine est parfois singulière et j’en suis un exemple. Je lis peu de littérature policière et pourtant… j’aime beaucoup ça. J’ai même adoré « Fausse note » de Guy Rechenmann que je viens de refermer.

La Bretagne comme ils l’ont aimée – Valérie de SAHB

La Bretagne comme ils l’ont aimée – Valérie de SAHB

Avis : ★★★★★ Lors de la Masse Critique « Beaux Livres » initiée par le site Babelio, j’ai sollicité un recueil de textes et reproductions de tableaux sur la Bretagne, « La Bretagne comme ils l’ont aimée ». Les textes ont été réunis et présentés par Valérie de Sahb, éditrice, et le livre préfacé par Daniel Cario qui fut professeur de lettres à Lorient.

Suiza – Bénédicte BELPOIS

Suiza – Bénédicte BELPOIS

Avis : ★★★★★ Mes lectures se suivent et ne se ressemblent pas. Deux premiers romans… très différents. Je viens de refermer celui de Bénédicte Belpois, « Suiza » et je reste là, émue, sonnée, remuée, bouleversée.

Des hommes couleur de ciel – Anaïs LLOBET

Des hommes couleur de ciel – Anaïs LLOBET

Avis : ★★★★★ Le premier roman d’Anaïs Llobet, « Les mains lâchées », paru en 2016 m’avait enthousiasmée. Celui-ci, « Des hommes couleur de ciel », bien que totalement différent, m’a de la même façon emportée. L’écriture simple mais belle de l’auteur se transforme en un récit profond et bouleversant.

Les mains lâchées – Anaïs LLOBET

Les mains lâchées – Anaïs LLOBET

Avis : ★★★★★ Décidément les premiers romans de la rentrées 2016 se suivent et, s’ils ne se ressemblent pas, du moins ont-ils, pour ceux que j’ai eu le plaisir de lire, un point commun : la qualité. « Les mais lâchées » d’Anaïs LLOBET ne déroge pas à la règle. Sans compter qu’avant de l’ouvrir on a le loisir d’admirer une magnifique couverture, d’une grande élégance, joliment colorée, que l’on comprend dès la lecture des premières pages.

Comme elle l’imagine – Stéphanie DUPAYS

Comme elle l’imagine – Stéphanie DUPAYS

Avis : ★★★★★ En 2016, j’avais lu – et beaucoup aimé – son premier roman « Brillante ». Je viens de terminer le deuxième « Comme elle l’imagine » et j’ai adoré. Décidément Stéphanie Dupays a un talent fou pour analyser la vie quotidienne, qu’il s’agisse du monde du travail et de ses travers, ou du sentiment amoureux à l’heure d’Internet.

Comme un enfant qui joue tout seul – Alain CADEO

Comme un enfant qui joue tout seul – Alain CADEO

Avis : ★★★★★ C’est grâce à ses « Mots de contrebande », un petit recueil de textes plus beaux les uns que les autres et d’une poésie rare que j’ai rencontré Alain Cadéo. Là, je viens de terminer son dernier roman « Comme un enfant qui joue tout seul » et s’il s’agit bien, en effet, d’un roman, la poésie est toujours là, présente au détour de chaque page. Alain Cadéo est un magicien des mots.

Les miroirs de Suzanne – Sophie LEMP

Les miroirs de Suzanne – Sophie LEMP

Avis : ★★★★★ De Sophie LEMP, j’avais lu « Leur Séparation », puis plus tard « Le Fil », bien que paru avant. Je n’aime pas particulièrement réaliser les choses dans l’ordre. Deux mots m’étaient restés de ces lectures : délicatesse et sensibilité. Aujourd’hui, en refermant « Les Miroirs de Suzanne », je pourrais utiliser les mêmes. Et je dirai sans ambages – non, il n’est pas là histoire de conditionnel – qu’il s’agit d’un magnifique récit.

Le matin est un tigre – Constance JOLY

Le matin est un tigre – Constance JOLY

Avis : ★★★★★ Voilà un petit moment que je n’avais lu de premier roman. « Le matin est un tigre » de Constance Joly est, je pense, le premier d’une nouvelle longue série, et quel premier ! Pour un coup d’essai, c’est un véritable coup de maître, un roman de ceux dont on garde longtemps la trace, le souvenir, les mots gravés en soi.

L’appartement du dessous – Florence HERRLEMANN

L’appartement du dessous – Florence HERRLEMANN

Avis : ★★★★★ Non, je ne tergiverserai pas, je n’irai pas par quatre chemins, je ne mâcherai pas mes mots. « L’appartement du dessous », nouveau roman de Florence Herrlemann est absolument magnifique. Totalement différent de son premier, « Le festin du Lézard » – dans le fond et dans la forme – il est tout aussi brillant et ça, c’est très fort.

Qui a tué l’homme-homard ? – J.M. ERRE

Qui a tué l’homme-homard ? – J.M. ERRE

Avis : ★★★★★ En lisant « Le mystère Sherlock », offert par une amie lectrice, je suis tombée dans un chaudron de potion magique à la sauce J.M. Erre et j’en suis devenue accro. Car c’est bien d’une potion magique que l’auteur nous régale à la parution de chacun de ses romans et le tout dernier ne déroge pas à la recette. « Qui a tué l’homme-homard ? » possède toutes les qualités de ses frères aînés et même plus, dirais-je.

Le Chant des Marées – Watson CHARLES

Le Chant des Marées – Watson CHARLES

Avis : ★★★★★ La langue française est riche et pourtant ! Pourtant, il est parfois difficile de trouver le mot juste. Je viens de refermer le recueil de poèmes de Watson Charles « Le chant des marées », après une seconde lecture, et je suis sans mot.
Que dire d’une telle écriture ? Belle ? C’est banal, non ? Magnifique ? Ça me semble trop convenu. Superbe ? Tout pareil.

La Maîtresse de Carlos Gardel – Mayra SANTOS-FEBRES

La Maîtresse de Carlos Gardel – Mayra SANTOS-FEBRES

Avis : ★★★★ Lors de la dernière Masse Critique proposée par Babelio, beaucoup de titres m’intéressaient. J’ai jeté mon dévolu sur le nouveau roman de Mayra Santos-Febres, « La maîtresse de Carlos Gardel ». Je suis passionnée par le tango argentin. Non pas que je le danse, hélas, mais j’en adore la musique.

Ce qui nous revient – Corinne ROYER

Ce qui nous revient – Corinne ROYER

Avis : ★★★★★ Il y a d’abord cette très belle couverture qui a accroché mon regard : une jeune femme à la peau laiteuse, à la chevelure flamboyante et robe écarlate, bras croisés, tête penchée et pieds dans les herbes folles. Et puis cette porte en bois vieux aux gonds rouillés qui laisse imaginer des tas de secrets enfouis derrière…