Azur noir – Alain BLOTTIERE

Azur noir – Alain BLOTTIERE

Avis :★★★★★ Pour avoir lu – et beaucoup aimé – « Comment Baptiste est mort », j’ai choisi le nouveau roman d’Alain Blottière, « Azur noir » dans le cadre de la dernière Masse Critique initiée par le site Babelio. Je les remercie infiniment d’avoir accédé à ma demande, ainsi que les Editions Gallimard. Cette lecture – plus encore que la précédente – fut magique et à plus d’un titre.

La Mâle-mort entre les dents – Fabienne JUHEL

La Mâle-mort entre les dents – Fabienne JUHEL

Avis : ★★★★★ S’il est un roman que j’attendais en cette rentrée littéraire de janvier 2020, c’est bien le dernier de Fabienne Juhel, « La Mâle-mort entre les dents ». Après « La femme murée » et « La chaise n°14 » qui m’avaient enthousiasmée, j’étais impatiente de retrouver l’écriture de l’auteure. Je n’ai pas été déçue.

L’Evangile de l’Homme – Miguel DUPLAN

L’Evangile de l’Homme – Miguel DUPLAN

Avis : ★★★★★ Recevoir de la part des Editions La Trace « L’Évangile de l’Homme » de Miguel Duplan fut à la fois une belle surprise, un merveilleux cadeau de Noël avant l’heure et une fabuleuse lecture en avant-première.

Des humains sur fond blanc – Jean-Baptiste MAUDET

Des humains sur fond blanc – Jean-Baptiste MAUDET

Avis : ★★★★★ C’est grâce à son premier roman « Matador Yankee » que j’ai découvert la plume de Jean-Baptiste Maudet. J’avais beaucoup aimé son écriture. Le plaisir fut encore une fois au rendez-vous avec son deuxième ouvrage « Des humains sur fond blanc ».

Cette nuit – Joachim SCHNERF

Cette nuit – Joachim SCHNERF

Avis : ★★★★★ Comme vous pouvez le constater, je suis plus tortue que lièvre, même si celle de la fable arriva la première. Voilà deux ans que « Cette nuit », le deuxième roman de Joachim Schnerf est paru et je viens tout juste de le lire, au gré d’un cadeau de noël. Cette amie qui me veut du bien, à l’origine de ce présent, a tapé dans le mille.

Michel Houellebecq, phénomène littéraire – Paul Vacca

Michel Houellebecq, phénomène littéraire – Paul Vacca

Avis : ★★★★★ De l’importance de la première de couverture. Etonnamment… ou pas, ce n’est pas le titre qui m’est apparu en premier. J’ai d’abord vu une main, stylisée, une cigarette à l’extrémité rougeoyante… Et aussitôt se sont imposées une allure, une silhouette aux cheveux clairsemés, ébouriffés, décoiffés…et forcément ce geste particulier du fumeur, marque de fabrique de…Michel Houellebecq, « Michel Houellebecq, phénomène littéraire » dont nous parle Paul Vacca dans un essai que je qualifierais de brillant.

N’habite plus à l’adresse indiquée – Nicolas DELESALLE

N’habite plus à l’adresse indiquée – Nicolas DELESALLE

Avis : ★★★★★ Quand littérature rime avec amitié. Il m’a suffi d’évoquer le souhait de découvrir un nouveau roman pour qu’une amie me l’adresse sur le champ. A peine arrivé, aussitôt ouvert et déjà refermé. Entre les deux, une somme d’émotions intenses, un grand moment de lecture. De quoi je parle ? Oui j’allais oublier. Il s’agit du dernier roman de Nicolas Delesalle, « N’habite plus à l’adresse indiquée ».

Par les routes – Sylvain PRUDHOMME

Par les routes – Sylvain PRUDHOMME

Avis : ★★★★★ Il y a d’abord la couverture, ce regard, un regard droit, perçant, un regard qui vous scrute, un regard qui vous happe. Et puis quand vous ouvrez le livre il y a les mots. Ils m’ont aussi tout de suite emportée, ces mots, cette lettre « V », comme ville, celle où Sacha va s’installer, V comme vivre, vouloir, voyager, vagabonder… « Par les routes », le dernier roman de Sylvain Prudhomme, porte bien son titre et a réussi à m’emmener avec lui sur les routes de la vie.

J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi – Yoan SMADJA

J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi – Yoan SMADJA

Avis : ★★★★★ S’il m’est très difficile de parler d’un roman que je n’ai pas apprécié, il m’est tout aussi compliqué parfois de mettre des mots sur un récit que j’ai beaucoup aimé. C’est le cas pour le livre que je viens de refermer, le magnifique premier roman de Yoan Smadja : « J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi ».

Laëtitia ou la fin des hommes – Ivan JABLONKA

Laëtitia ou la fin des hommes – Ivan JABLONKA

Avis : ★★★★★ Refermer l’ouvrage d’Ivan Jablonka « Laëtitia » est une chose, se détacher de son contenu et l’oublier en est une autre. Laëtita, qui ne se souvient pas de cette histoire abominable, de ce crime odieux et de la vague médiatique qui s’en suivit ? Personnellement, je n’ai rien oublié de ce que l’on nomme un « fait divers ». C’est peut-être parce que je connais les lieux, parce que je suis originaire de cette région, parce que je suis une maman, parce que je suis, ou plutôt, j’ai été une enseignante et qu’au fond je le suis restée, et que tout ce qui touche aux jeunes m’est important. Alors, non, je n’ai rien oublié de cette horreur.

Nous nous sommes tant aimés – Mona AZZAM

Nous nous sommes tant aimés – Mona AZZAM

Avis : ★★★★★ Si, aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années, comme le soulignait Rodrigue dans le Cid, il semblerait que, pour un roman réussi, elle ne dépende pas de la longueur du récit. Et, « Nous nous sommes tant aimés », le dernier roman de Mona Azzam en est à mes yeux le parfait exemple.

Honoré et moi – Titiou LECOQ

Honoré et moi – Titiou LECOQ

Avis : ★★★★★ Avant-Propos, cinquième ligne « Un matin, avachie sur le canapé, j’écoutais la radio quand quelqu’un évoqua la maison de Balzac à Passy. Je sentis un frémissement. Balzac, c’était le grand amour de ma jeunesse ». Je faillis refermer le livre sur le champ. Comment ça, son amour de jeunesse ? Et Titiou Lecoq osait me l’avouer dès le début de son dernier ouvrage « Honoré et moi » ? Non, pas possible, c’était le mien !

Rhapsodie des oubliés – Sofia AOUINE

Rhapsodie des oubliés – Sofia AOUINE

Avis : ★★★★★ Un premier roman qui n’avait pas grand-chose de prime abord pour attirer mon attention… Il m’a pourtant, touchée, émue, amusée, interrogée. C’est là, toute la magie de la littérature. Et « Rhapsodie des oubliés » de Sofia Aouine fut un sublime moment de lecture.

Baïkonour – Odile D’OULTREMONT

Baïkonour – Odile D’OULTREMONT

Avis : ★★★★★ « Mettre la charrue avant les bœufs », voilà une expression qui me convient à merveille et dont je fais un usage régulier. Ainsi, je viens de terminer le deuxième roman d’Odile D’Oultremont, « Baïkonour », sans même avoir lu le premier. Mais qu’à cela ne tienne, ça viendra. Et, en attendant, je savoure encore, des heures après avoir tourné la dernière page, me demandant quel adjectif, je pourrais bien lui attribuer : magnifique, merveilleux, émouvant…

Virginia – Emmanuelle FAVIER

Virginia – Emmanuelle FAVIER

Avis : ★★★★★ « Il est des livres qui vous étonnent, vous fascinent, vous emportent. Il est des livres singuliers, entre rêve et réalité, entre musique et poésie, entre passé et présent, nature et urbanité. » Voici ce que j’écrivais en introduction de ma chronique relative au premier roman d’Emmanuelle Favier « Le courage qu’il faut aux rivières ». Je pourrais presque la réutiliser pour son deuxième ouvrage « Virginia », avec quelques nuances.