Chroniques Littéraires

★★★★

A crier dans les ruines – Alexandra KOSZELYK

A crier dans les ruines – Alexandra KOSZELYK

Avis : ★★★★ Mon honnêteté, sans doute le pire de mes nombreux défauts, me pousse à avouer que, sans l’association « Les 68 Premières fois », je n’aurais sans doute pas lu « A crier dans les ruines », le premier roman d’Alexandra Koszelyk. L’important battage fait autour de cet ouvrage avant même sa parution m’avait quelque peu agacée. Mais c’eût été une grave erreur !

Ceux que je suis – Olivier DORCHAMPS

Ceux que je suis – Olivier DORCHAMPS

Avis : ★★★★ Si un roman porte bien son titre, c’est certainement le premier d’Olivier Dorchamps, « Ceux que je suis ». C’est en effet l’histoire d’un retour en arrière, d’une recherche d’identité, du discernement d’un monde dont on est issu mais que l’on ne connaît pas. Est-il comme eux ? Ou les suit-il ? Voilà toutes les questions posées.

Le bleu du lac – Jean MATTERN

Le bleu du lac – Jean MATTERN

Avis : ★★★★ « Le bleu du lac », un petit roman d’à peine cent pages de Jean Mattern, lu en un souffle, non deux, et c’est dommage, met en musique une très belle histoire d’amour clandestine, celle de Viviane et James.

Sale Gosse – Mathieu PALAIN

Sale Gosse – Mathieu PALAIN

Avis : ★★★★ « Tu vas grandir et tu vas oublier », c’est écrit en grosses lettres sur le bandeau qui enserre le premier roman de Mathieu Palain « Sale Gosse ». Si j’ai du mal à penser que cette prédiction puisse s’avérer, il est une chose dont je suis certaine : moi, je n‘oublierai pas ce récit de sitôt tant il est bouleversant.

Une fille sans histoire – Constance RIVIERE

Une fille sans histoire – Constance RIVIERE

Avis : ★★★★ 13 novembre 2015, qui ne se souvient de cette date, qui n’a encore en tête les images véhiculées, ce jour-là et les jours d’après, par les media ? Ce n’est pas tant cette soirée, ni les horreurs vécues, mais surtout la suite que Constance Rivière nous fait revivre dans son premier roman « Une fille sans histoire ».

L’homme qui n’aimait plus les chats – Isabelle AUPY

L’homme qui n’aimait plus les chats – Isabelle AUPY

Avis :★★★★ Il est des romans « coup de foudre » où la toute première phrase vous emporte et pour toujours. Il en est d’autres pour lesquels il faut attendre, attendre que la magie opère ou… pas. Ce fut le cas pour « L’homme qui n’aimait plus les chats », le premier roman d’Isabelle Aupy, premier roman écrit mais aussi premier roman publié par les toutes nouvelles Editions du Panseur.

Les Naufragés de la salle d’attente – Tom NOTI

Les Naufragés de la salle d’attente – Tom NOTI

Avis : ★★★★ « Elles m’attendaient… » son magnifique dernier roman m’a permis de rencontrer Tom Noti. Ce fut un si merveilleux rendez-vous qu’il me tardait de découvrir ses ouvrages précédents. Je viens de terminer le troisième « Les naufragés de la salle d’attente » et le charme a de nouveau opéré.

L’étrange Noël de Sir Thomas – OKAMA

L’étrange Noël de Sir Thomas – OKAMA

Avis : ★★★★ La naissance d’une maison d’édition est, naturellement, un événement majeur, la lecture de son premier ouvrage un grand privilège et en l’occurrence,  » L’étrange Noël de Sir Thomas » le livre, un puits de mystères.

L’ombre du renard – Nicolas FEUZ

L’ombre du renard – Nicolas FEUZ

Avis : ★★★★ Parce qu’il est annoncé en dédicace à la FNAC d’Annecy, parce que j’affectionne particulièrement les auteurs suisses romands, j’ai eu envie de lire son dernier roman « L’ombre du renard », deuxième volet de la saison baptisée avec « Le miroir des âmes », je vous parle de Nicolas Feuz, écrivain et… procureur du Canton de Neuchâtel.

Propriété privée – Julia DECK

Propriété privée – Julia DECK

Avis : ★★★★ Une propriété, des propriétaires, un écoquartier, des vices de construction, une terrasse, un chien, une disparition et… non pas un raton laveur, mais… un gros rouquin… voilà quelques mots qui pourraient évoquer le dernier roman de Julia Deck « Propriété Privée ».

Elles m’attendaient – Tom NOTI

Elles m’attendaient – Tom NOTI

Avis : ★★★★ L’heure de la récréation a sonné. J’abandonne pour un temps – court – mes lectures de rentrée et plonge dans « Elles m’attendaient », un roman joliment dédicacé à mon intention par son auteur Tom Noti. Il est ainsi des auteurs dont on entend moins parler, qui ne font pas « le buzz » selon l’expression actuellement consacrée. Ils écrivent, ils racontent, ils mettent des mots sur des émotions, des morceaux de vie… et c’est d’une grande beauté.

Lex dix voeux d’Alfréd – Maude MIHAMI

Lex dix voeux d’Alfréd – Maude MIHAMI

Avis : ★★★★ « LE livre qu’on a envie d’offrir une fois lu. 100 % anti-déprime », ainsi est résumé sur la première de couverture un avis du magazine « Page des Libraires », s’agissant du premier roman de Maude Mihami « Les dix vœux d’Alfréd ». Je partage totalement ce point de vue, même si, par esprit de contradiction, je l’ai offert avant de l’avoir lu.

Un monde sans rivage –

Un monde sans rivage –

Avis : ★★★★ Loin de moi l’idée de plagier le titre du dernier roman d’Hélène Gaudy « Un monde sans rivage ». J’aurais pourtant envie de dire que la littérature est bien un monde sans limite. Après la vie d’une artiste-peintre mexicaine, les quelques derniers jours à la tête de l’Etat d’un grand général ou encore un road-movie à la gloire du jazz, je viens de découvrir un fait réel – que je me refuse à qualifier de divers – brillamment mis en lumière plus de cent vingt ans après par l’auteure.

Où bat le coeur du monde – Philippe HAYAT

Où bat le coeur du monde – Philippe HAYAT

Avis : ★★★★ Deuxième livre de la rentrée littéraire de septembre que je découvre en avant-première, « Où bat le cœur du monde » de Philippe Hayat, s’écoute tout autant qu’il ne se lit, tant le jazz y est présent dans ses moindres croches, riffs et autres glissandos.

Le Général a disparu – Georges-Marc BENAMOU

Le Général a disparu – Georges-Marc BENAMOU

Avis : ★★★★ Il y a de cela exactement cinquante-et-un ans et deux mois au moment où j’écris cette chronique, autant dire le siècle dernier. La foule grondait, les étudiants désertaient les universités, les ouvriers leurs usines. La rue bruissait et les pavés volaient. En un mot, la France vacillait. C’est ce moment crucial de notre histoire que Georges-Marc Benhamou a choisi de nous raconter dans son dernier roman « Le Général a disparu ».