Chroniques Littéraires

L’ombre de nos nuits – Gaëlle JOSSE

L’ombre de nos nuits – Gaëlle JOSSE

Avis : ★★★★★

“Une longue impatience” de Gaëlle Josse était ma première lecture de cette auteure et ce fut un véritable coup de foudre littéraire. Je viens de terminer “L’ombre de nos nuits” et je n’en suis pas loin. Mais une première fois, est une première fois…

J’ai avalé ce roman à trois voix, tout en le savourant.

Je l’ai même savouré tout en le dévorant. Trois voix, trois histoires et l’amour. Lorsque, dans un musée, une jeune fille passe devant le fameux tableau de Georges De La Tour, “Saint Sébastien soigné par Irène”, lorsqu’elle y voit le visage rayonnant de la jeune fille, ses mains caressantes sur le corps de Sébastien, son amour perdu lui saute au visage “Tu vois, B., c’est ainsi que je t’ai aimé. Comme cette jeune femme penchée sur ce corps martyrisé, à tenter de retirer cette flèche qui l’a blessé. J’aurais voulu que tu le saches, mais il est trop tard, maintenant… Pour toi, j’ai été cette femme et ce visage.” Ce fut un amour fou. Ce fut un amour triste.

Ce fut un amour fait d’ombres et de lumières semblable au tableau de Maître De La Tour.

Ce roman raconte aussi l’amour secret de Laurent pour Claude, la fille du peintre qui l’a recueilli, lui le pauvre orphelin, et en a fait son aide. Un amour timide, un amour sans retour, un amour pour un visage qui sourit à un autre. Tout est amour dans le roman de Gaëlle Josse, tout est passion, même. Passion de l’autre, passion de l’art, de cette passion qui transcende la vie, comme elle transcende une œuvre. Tout est lumière et tout est ombres.

Mais ce qui m’a transportée encore davantage, c’est l’écriture.

J’ose même la qualifier de parfaite. 192 pages ! Et, à mes yeux, rien à modifier, rien à ajouter, rien à enlever. J’ai cette impression que chaque mot précisément choisi est à sa place, j’ai l’impression d’une construction exemplaire, poétique, musicale. Les expressions sont justes, les phrases courtes percutent “Nous sommes à la lisière de l’ombre et du feu, du souffle et du silence, c’est ce que je tente de montrer sur mes toiles. J’y vois le sens de la condition humaine…entre la joie et la peine, la bonté et la haine…”

Découvrir ce superbe roman fut pour moi un véritable bonheur, un moment de grâce.

Gracieux aussi est l’ouvrage édité dans la collection Notabilia des Editions NOIR sur BLANC. La couverture et le papier de grande qualité ajoutent au plaisir pour qui aime autant les livres que la lecture.

 

Editeur : NOIR sur BLANC (Collection Notabilia)
Date de parution : 7 Janvier 2016
Nombre de pages : 192

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


porta. tempus elit. facilisis mi, Curabitur in ut