Chroniques Littéraires

Le livre que je ne voulais pas écrire – Erwan LAHRER

Le livre que je ne voulais pas écrire – Erwan LAHRER

Avis : ★★★★★

Rentrée littéraire 2017

Erwan Larher, je l’ai croisé pour la première fois le 28 mai 2016,

lors de la Comédie du Livre à Montpellier. Une amie lectrice m’avait demandé de lui faire la bise de sa part. Belle mission. Sans doute aurait-il préféré rencontrer une femme jeune et jolie, mais fort courtois, il m’accueillit avec un franc sourire, une immense chaleur dans le regard et une drôlerie communicative. Bises il y eut, donc, et même photos gentiment prises par son adorable voisine de stand Simonetta Greggio. Et je repartis, lestée d’un roman dans lequel il était déjà question de fesses, celles de Marguerite, joliment dédicacé. C’est seulement le lendemain que j’ai appris la nouvelle, dans une sorte de chuchotement « Tu sais, Erwan était au bataclan, il a été blessé. » Dieu merci, je ne l’avais pas su avant, j’avais pu le regarder sans crainte, ne pas me poser de questions, ne pas hésiter sur la bonne attitude à adopter.

Là, je viens de terminer son dernier récit, « son Bataclan ».

Oui Erwan y était, oui il a été blessé, oui il a vécu des moments difficiles, pendant, après. Oui ses proches ont tremblé. Alors ce livre, il ne voulait pas l’écrire, mais il l’a fait et il a fichtrement bien fait. Et sa famille, ses amis ont participé. Tous ont écrit, même ceux qui ne voulaient pas le faire et ils ont fichtrement bien fait. Mais moi, comment pourrais-je mettre des mots derrière tout ça ? Comment pourrais-je, moi la pauvre lectrice lambda, moi qui ne sais pas écrire, comment pourrais-je donner mon point de vue, expliquer, ratiociner ? Comment pourrais-je parler de ces douleurs, ces peurs, de cette mise à nu d’un homme meurtri ? C’est tellement intime, tellement profond, tellement privé, tellement courageux. Je ne peux pas, je reste muette.

Je souhaite seulement dire que « Le livre que je ne voulais pas écrire » d’Erwan Larher m’a émue, touchée, secouée, bouleversée. Et, pour une fois, je voudrais crier : « lisez-le ! » Ceux qui ne connaissent pas l’auteur rencontreront un homme d’une grande humanité et ceux qui le connaissent, ne serait-ce qu’un tout petit peu, le retrouveront tel qu’en lui-même.

Merci Erwan, chapeau Monsieur Larher.

Editeur : Quidam éditeur
Date de parution : 24 Août 2017
Nombre de pages : 260

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *