Chroniques Littéraires

Le cas singulier de Benjamin T. – Catherine ROLLAND

Le cas singulier de Benjamin T. – Catherine ROLLAND

AVIS : ★★★★★

Ce fut un réel plaisir de recevoir, en avant-première, “Le cas singulier de Benjamin T.” de la part de son auteure Catherine Rolland. Je la remercie vivement pour ce cadeau ainsi que les éditions Les Escales dont, décidément, j’apprécie beaucoup les choix éditoriaux.

Ce roman raconte l’histoire, singulière, c’est bien le mot, de Benjamin Teillac, ambulancier, séparé de sa femme – elle l’a quitté pour son patron – et de son fils qui ne souhaite plus le voir. Atteint d’épilepsie, sa maladie empire et il est menacé de perdre son travail. David, son coéquipier et ami, reste son seul soutien même si, contre son avis, Benjamin a accepté de suivre le traitement expérimental que lui propose sa neurologue. La suite, je vous laisse la découvrir …

Comme d’habitude, je me suis plongée dans ce roman tête baissée, sans rien savoir de ce qu’il me réservait. Je l’ai lu presque d’une traite et en suis ressortie quelque peu sonnée. Je me suis laissée totalement emporter aux côtés de Benjamin, j’ai suivi ses tribulations avec avidité, passant avec lui du présent au passé, du passé au présent et le suivant sans réfléchir jusque dans les tréfonds de son esprit.

Dire que j’ai aimé l’ouvrage de Catherine Rolland est faible. J’ai été subjuguée par tant d’imagination et de talent. J’ai aimé l’écriture sans ostentation mais finement travaillée, élégante tout autant que minutieuse, qui apporte au texte une grande fluidité :

“Sur une paillasse, une femme était étendue dans la position de l’enfantement. Son ventre était mou et vide comme un ballon crevé… La petite fille que j’avais portée tout au long du chemin enneigé était roulée en boule, tétant son pouce, endormie à même le sol devant la cheminée.”

J’ai aimé la composition du texte qui, sans coup férir, mélange les époques.

J’ai aimé les personnages, tous attachants jusque dans leurs fragilités.

J’ai aimé le pluralisme des thèmes abordés. La seconde guerre mondiale est approchée par le biais des grands moments de la Résistance en Haute-Savoie et le Plateau des Glières magnifiquement décrit, de même que les hauts faits d’armes dont il fut le témoin. Le milieu médical est constamment présent. Nous sommes confrontés aux ravages de certaines pathologies mentales. Les effets des médicaments et de certains traitements, particulièrement bien restitués, ne nous sont pas davantage épargnés.

De bout en bout deux vies de mêlent, deux destinées entre réalité et hallucinations.

Il est question à tout moment des choix de la vie, de l’héroïsme des hommes, mais aussi de leur lâcheté. Le prologue et l’épilogue forment un tout qui enserre le récit tout entier pour aboutir à une fin pour le moins étonnante et… singulière.

Equilibré tant l’écriture sert le récit sans le maquiller, tant l’histoire se révèle grâce aux mots précis et parfaitement choisis, ce roman a représenté pour moi un véritable bonheur de lecture.

Editeur : Les Escales
Date de Parution : 8 Février 2018
Nombre de pages : 352

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



6 thoughts on “Le cas singulier de Benjamin T. – Catherine ROLLAND”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *