Chroniques Littéraires

« Ma » 25ème heure du Mans – 7/8 octobre 2017

« Ma » 25ème heure du Mans – 7/8 octobre 2017
Samedi 7 Octobre, la journée commence par une visite du « Vieux » Mans.

Puis, après un magnifique déjeuner entre amis lecteurs, direction la Place des Jacobins pour la visite du salon.
 A 15h : une rencontre animée par Baptiste LIGER, Rédacteur en chef de Lire, sur le thème « Après les attentats du 13 Novembre 2015 avec Erwan LARHER pour son livre « Le livre que je ne voulais pas écrire ». Frederika Amalia FINKELSTEIN, attendue pour « Survivre » n’a pu hélas être présente. Dans un entretien remarquablement mené par l’animateur, Erwan raconte « son » Bataclan et la genèse de ce qu’il appelle un « objet littéraire » : un fort moment d’émotion, décuplée lors des lectures qu’il fait de certains passages.
     
Toujours au Foyer des Artistes, à 16h, une rencontre animée également par Baptiste Liger a pour thème « D’un combat à l’autre » et regroupe : Véronique Olmi pour « Bakhita », Olivier Guez pour « Disparition de Joseph Mengele » et Jakuta Alikavasovic pour l’Avancée de la nuit ». Un échange fort bien mené et très riche. Chaque romancier parle avec beaucoup  de passion du sujet abordé dans son ouvrage.
Dimanche 8 Octobre, journée chargée au Caffe Rossi, Place des Jacobins.
A 10h : Remise du Prix du Premier roman CBPT (Culture et Bibliothèque Pour Tous) à Vanessa Bamberger pour son « Principe de Suspension ». La Présidente de cette association de bibliothèques explique la mise en place de ce prix, ses différentes étapes, les critères de choix des romans et le processus d’attribution.
A 11h : rencontre de plusieurs primo-romancières : Cécile Balavoine « Maestro », Marie Barraud « Nous, les passeurs », Sophie Lemp « Leur Séparation », Anne-Sophie Monglon « Une fille au bois Dormant », Sandra Reinflet « Ne parle pas aux inconnus ». Elles étaient entourées de Loulou Robert qui, après « Bianca » a écrit un deuxième roman « Hope », et de Sonia David dont le deuxième roman vient de paraître aussi « David Bowie n’est pas mort »et, last but not least, de Pascal Manoukian leur parrain et auteur de deux romans « Les échoués » et « Ce que tient ta main droite t’appartient ». Un moment d’échanges riches, drôles, émouvants, chaleureux animé par Charlotte Milandri, à l’origine de l’association « Les 68 premières fois ». Ses comparses Nicole, Eglantine et Sabine n’étaient pas loin. Un délicieux déjeuner fut ensuite servi après que les auteurs eurent signé, parlé, ri et plaisanté avec leurs lecteurs.
A 14h : atelier d’écriture magnifiquement mené par Anita Coppet et Sonia David, pédagogues et bienveillantes.
A 17h : un dernier petit tour au salon pour dire au-revoir.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *